Une visite guidée dans le quartier de Montorgueil

Parce qu’on vit à Paris, on marche vite et on ne fait attention à rien. On le sait non ? Plongé dans le tourbillon de la Ville Lumière, on se retrouve vite avec un emploi du temps rapidement saturé. On observe à peine l’architecture qui nous entoure et on en sait peu sur l’histoire qui s’y cache. Outre ce manque d’attention, le rythme « métro-boulot-dodo » délimite aisément les secteurs géographiques dans lesquels on circule. Toujours les mêmes finalement. Chez Time Out, on a décidé de faire une pause pour en apprendre davantage sur le quartier Montorgueil, et précisément sur le triangle Sentier/Réaumur – Sébastopol/Etienne Marcel. On contacte alors l’agence Widetrip qui nous donne rendez-vous avec Georges Lissot.

Le jour de la promenade, on est chanceux car on esquive les giboulées de mars qui laissent place au ciel bleu et aux rayons de soleil ! Le début de la balade est prévu à 14h. En petit comité (pas plus de cinq personnes), on marche doucement, on lève la tête et on s’arrête. Car oui, certains immeubles valent le détour et méritent un temps de pause pour les contempler. Les arrêts dans les épiceries fines mettent l’eau à la bouche et on ne sait plus où donner de la tête entre pots de confiture, foie gras et saumon fumé. Alors on tente de calmer nos pulsions boulimiques qui nous donnent envie de tout engloutir d’un coup.

image-5

Oreilles attentives aux anecdotes croustillantes de Georges, on apprend plein de choses sur la composition des toits parisiens (qui seront peut-être bientôt au patrimoine de l’Unesco, rappelons-le !), sur les différents visages des Halles ou encore sur la hiérarchie des classes sociales en fonction des étages occupés dans les immeubles haussmanniens. On aborde également une palette de mouvements artistiques, de l’art déco à l’art nouveau en passant par le street art. Par peur d’oublier de précieuses informations, on prend des notes. Sauf que le cours ne se déroule pas sur les bancs de la fac mais directement dans la rue, au cœur de l’histoire.

Habitant le quartier Sentier depuis plusieurs années, cet amoureux de Paris nous avoue « qu’il trouve un peu dommage que les nouvelles générations n’aient plus conscience du passé et peuvent le détruire assez facilement au nom de la modernité ». Ses propos nous interpellent et on prend alors conscience que le poids de l’histoire marqué dans la pierre n’est pas si lointain. On ressort ravi de cette flânerie avec le sentiment d’avoir ouvert une encyclopédie et on pourra désormais crâner devant ses amis. Mais cette visite guidée a ouvert notre soif de découvertes. On sait alors qu’on recontactera Widetrip pour découvrir un autre quartier. Mais lequel ?

image-7

image-6

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s