Entre mots et images, Magritte s’invite au Centre Pompidou

Défier la poésie et la philosophie, tel est l’objectif de René Magritte à travers l’exposition au Centre Pompidou consacrée à l’œuvre du peintre belge. Cette rétrospective retrace le parcours d’un géant du surréalisme. Le nom de l’expo ? La trahison des images. Autrement dit le titre de l’un de ses plus célèbres tableaux, également appelé « Ceci n’est pas une pipe. »

© Céline Quintin
La trahison des images, Magritte

Élève à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles dès 18 ans, René Magritte aurait pu suivre le chemin tracé par les impressionnistes. Mais lorsqu’il rencontre Giorgio Chirico, Max Ernst ou encore Salvator Dali en 1927, sa conception de la peinture prend une tout autre tournure.

Les images disent-elles plus de choses que les mots ? D’un côté un mot, ayant une définition précise, de l’autre, une image qui possède souvent plusieurs interprétations. Avec la volonté de s’éloigner des surréalistes classiques qui interpellent le subconscient, le peintre belge se veut graphiquement plus explicite. Il met alors intentionnellement en scène des objets du quotidien, facilement identifiables. Par des unions incohérentes, Magritte trouble, mélange, brouille les pistes et propose à son observateur de nouveaux langages face aux fonctionnalités initiales des objets. Tout en finesse, ces juxtapositions farfelues, mais toujours poétiques, invitent la critique esthétique du XXème siècle à repenser les complexités picturales.

© Céline Quintin
La durée poignardée, Magritte.
© Céline Quintin
Le double secret, Magritte.

« Il fallait que je découvre « moi-même » que la pensée c’est la seule lumière. »

Mais cette revendication à acclamer le pouvoir des images n’enlève en rien son amour pour la philosophie et la littérature. Pour preuve, ses correspondances avec Alphonse De Waelhens, philosophe belge et traducteur de Martin Heidegger, dont les quelques lettres manuscrites sont dévoilées durant l’exposition. Ou encore ses échanges avec le philosophe français Michel Foucault qui publiera, peu avant la mort de son ami, Les Mots et les Choses : un essai soulignant les préoccupations majeures du peintre belge. De plus, Magritte puise son inspiration chez Platon et plus précisément dans son allégorie de la caverne. Plusieurs ce ses tableaux expriment ce conte dont l’un, le plus symbolique, représente une toile posée sur un chevalet. Outre se fondre à merveille dans le décor, celle-ci illustre un paysage réalisé dans une grotte et caractérise la vision incorrecte des prisonniers de la fable.

© Céline Quintin
La condition humaine, Magritte.

Magritte est donc un surréaliste à part entière qui expérimente différentes thématiques telles que le feu, l’ombre, les rideaux, les mots ou encore le corps fractionné. Et cette pluridisciplinarité dote l’artiste d’une riche singularité. Cependant, quelque chose dérange : cette forte analogie entre ses œuvres (tout comme celles des surréalistes de manière générale) et le milieu publicitaire. À noter que pendant des années, le peintre belge réalise des supports de communication. A l’instar de La trahison des images qui fait aujourd’hui écho dans une multitude de publicités. Pourquoi ? Car le fort contraste entre le texte et l’image facilite le travail des publicitaires, justifiant ainsi cette aisance à reprendre les créations de Magritte. Constater que l’œuvre du peintre belge ait été autant « retouchée » à des buts lucratifs décrédibilise l’audace initiale de l’homme au chapeau melon. En résulte ainsi une légère déception à la sortie de la visite en laissant derrière nous le dernier tableau de l’exposition « Ceci continue de ne pas être une pipe. »

Céline Quintin

Article rédigé pour Maze

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s